Clara Gaymard

Home / Clara Gaymard
clara gaymard
clara gaymard
clara gaymard
clara gaymard
clara gaymard
clara gaymard

Formation et vie privée

Clara Gaymard a vu le jour le 27 janvier 1960 à Paris. Elle est la fille de Birthe Bringsted, militante danoise et de Jérôme Lejeune, médecin spécialisé en génétique ayant mis en exergue l’origine chromosomique du syndrome de Down. Sa sœur prénommée Karin s’est mariée au magistrat Jean-Marie Le Méné, président de la fondation Jérôme-Lejeune.

Clara Gaymard est diplômée de l’institut d’études politiques (IEP) de Paris et de l’École nationale d’administration (ENA) au sein de laquelle elle fait partie de la promotion Denis Diderot de 1986. À l’issue de son cursus universitaire, elle épouse Hervé Gaymard. Elle donne naissance à neuf enfants : Thaïs, Philothée, Amédée, Bérénice, Angélico, Marie-Lou, Eulalie, Faustine et Jérôme-Aristide.

Clara Gaymard et sa fille Bérénice Bringsted

Clara Gaymard est d’obédience catholique et est membre de l’association des « Semeurs d’Espérance ». Dans sa ville natale, elle n’hésite pas à affirmer son opinion religieuse à travers des conférences à l’institut catholique ou à l’Église Saint-Séverin.

Carrière dans la fonction publique

Avant sa formation à l’ENA, Clara Gaymard amorce une carrière dans la fonction publique en 1982 au poste d’attaché de cabinet de Jacques Chirac, alors maire de Paris. Auditeur à la Cour des comptes puis conseillère référendaire à partir de 1990, elle est affectée au service d’expansion économique du Caire entre 1991 et 1993.

Clara Gaymard

Après avoir occupé le poste de chef service adjointe, Clara Gaymard est nommée à la tête de la direction des relations économiques extérieures du bureau de l’Union européenne. Elle travaille ainsi pour le ministère de l’Économie et des Finances jusqu’en juin 1995.

Clara Gaymard assure le rôle de directrice de cabinet de Colette Codaccioni au ministère de la Solidarité entre les générations jusqu’en 1996. Après un passage à l’appui aux PME et à l’action régionale en tant que sous-directrice et chef de mission, elle entame une carrière d’ambassadrice itinérante à compter de février 2003.

Elle assure la délégation aux investissements internationaux ainsi que la présidence pour le compte de l’agence française des investissements internationaux. Œuvrer pour l’essor de la coopération public privé permet à Clara Gaymard d’amorcer une carrière entrepreneuriale d’envergure internationale.

Parcours entrepreneurial

Le mois de septembre 2006 marque l’arrivée de Clara Gaymard au sein de la société General Electric. Il s’agit d’une structure américaine avec un rayonnement international, spécialisée dans la technologie de pointe. Avec plus de 32 filiales localisées dans environ 140 pays, le groupe devient en 2011 l’un des plus prospères dans son domaine d’activité. Il affiche un chiffre d’affaires de 147 300 milliards de dollars pour le compte de cette année et est répertorié par Forbes Global 2000.

Clara Gaymard intègre d’abord la branche française de l’entreprise qui dispose de 11 000 travailleurs en 2011 avec 8 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Elle accède dans un premier temps à la présidence de la filiale. Ayant fait ses preuves à ce poste, elle poursuit son ascension au sein du groupe. En octobre 2008, Clara Gaymard accède à la direction de la branche d’Europe du Nord-Ouest de General Electric.

Le mois d’avril 2009 marque une nouvelle étape dans la carrière de la femme d’affaires qui se voit confier la vice-présidence de General Electric International. Elle assure la gestion des comptes publics pour la multinationale avant d’être promue à la gestion des gouvernements et des villes sous la houlette de Jeffrey R. Immelt.

La position occupée par Clara Gaymard et son expérience acquise au fil des nominations lui permettent d’améliorer les relations économiques entre les États-Unis et la France. Le poste de vice-présidente lui permet également d’œuvrer pour le rachat de la filiale d’énergie du groupe Alstom. Face à une politique salariale en contradiction avec les engagements initiaux de l’entreprise, la femme d’affaires officialise son départ de General Electric en 2016.

clara-gaymard
Clara Gaymard

Clara Gaymard, c’est aussi une participation active à la création de la société d’investissement Raise en 2013. Avec l’appui de Gonzague de Blignières et d’autres associés, l’entreprise vise à promouvoir l’entrepreneuriat en créant un cadre adéquat à la finance philanthropique. Elle regroupe de nombreux actionnaires et réalise des investissements pour soutenir la croissance des entreprises de tailles intermédiaires.

Engagements

Clara Gaymard est une femme engagée sur plusieurs fronts pour défendre ses idéaux et lutter pour l’égalité des genres. Sa vocation d’enseignante l’a conduit à donner des cours de culture générale et de droit public. À l’origine de la fondation Jérôme-Lejeune, elle œuvre activement pour la recherche sur les pathologies de l’intelligence.

Engagée dans une vision progressiste et libérale, Clara Gaymard affiche son soutien à la communauté LGBT. Elle matérialise cet engagement par la création d’une organisation pour la diversité des genres appelée la GLBTA. Du reste, son passage à General Electric est notamment marqué par la signature d’une charte de soutien à la LGBT.  

Réalisations et distinctions

Clara Gaymard

Au-delà des différents postes importants qu’elle a occupés tout au long de sa carrière, Clara Gaymard a été honorée par de nombreuses distinctions. Membre de la commission trilatérale, elle fait partie du conseil d’administration de la French-American Foundation. Février 2014 marque sa nomination à la tête de l’American Chamber of Commerce in France.

En tant que membre du comité des comptes de Bouygues, Clara Gaymard siège au conseil d’administration de cette structure depuis le 21 avril 2016. En sa qualité d’essayiste, elle a écrit et publié de nombreux ouvrages entre 1997 et 2016. Clara Gaymard est distinguée en tant que chevalière de la légion d’honneur et officier de l’ordre national du mérite. En juin 2005, elle reçoit le titre honorifique de commandeur de l’ordre du mérite de la république transalpine d’Italie. 

En définitive, Clara Gaymard est une femme aux multiples facettes qui reste fidèle à ses engagements et à ses valeurs. Le savoir-faire et les convictions de ce personnage public français lui ont permis de relever d’innombrables défis sociaux, économiques et culturels tout au long de sa carrière.

Leave a Reply

Your email address will not be published.